Factory life – Julie d’Aubioul

1

Comment voir la vie en grand tout en conservant une part d’intimité ? En investissant et réhabilitant une usine de Waarschoot, en Belgique, pour en faire son bureau d’architecte et son appartement temporaire, Julie D’Aubioul nous propose une réponse à cette question : créer des espaces modulaires pour se libérer de la contrainte de la structure et retrouver une échelle humaine.

Le principe est simple : 1 bureau + 1 chambre + 1 salon + 1 salle de bain = 4 boites. Entre elles, les vides forment d’autres pièces : une entrée, une salle à manger, un garage… Le tout, baigné par la lumière zénithale venue des sheds de l’ancienne usine, forme un bon compromis entre intérieur et extérieur, convenant idéalement au climat pluvieux de la Belgique.

La boite-bureau est largement ouverte sur les autres espaces pour bénéficier au maximum de la lumière. Les autres sont complètement fermés et très réduites, formant de douillets cocons. En hiver, ces pièces sont d’ailleurs les seules à être chauffées, le principe de la « boite dans la boite » faisant un effet double-peau isolant.

2

3

6

5

4

7

11

10

9

plan

coupe

Source photos : Tim Van de Velde 
Source plan : architect Julie D’Aubioul
Source texte : http://www.archdaily.com/366055/factory-life-julie-d-aubioul/, http://juliedaubioul.allyou.net
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s